Cliquez ici pour afficher la carte de vigilance de Météo-France

Nous vous présentons les prévisions de Météo France pour les 4 semaines à venir ainsi qu'un résumé des prévisions saisonnières de plusieurs sites pour les 3 mois suivants.
Pour plus d'informations, tous les sites et/ou organismes cités pointent sur un lien direct vers leurs prévisions, un simple clic sur leur nom vous permet donc d'accéder aux détails des tendances qu'ils proposent.
Vous trouverez également ci-dessous un dossier consacré aux prévisions saisonnières (étude, explications, analyses, exemples et suivi).


Les prévisions pour le trimestre à venir

Tendances Météo France pour septembre actualisées le 30/08/2016
septembre
Météo France Le mois s'annonce plus chaud que la normale, aucun scénario n'est privilégié pour les pluies.
températures précipitations ensoleillement

picto_prevision

chaud

picto_prevision

de saison

picto_prevision

de saison



L'avis du club météo

on devrait avoir un très agréable mois de septembre notamment au sud.



Prévisions saisonnières pour l'automne 2016 (actualisées le 09/09)
septembre octobre novembre
Météo France

Le trimestre s'annonce plus chaud que la normale; aucun scénario n'est privilégié quant aux précipitations.

Météo Paris (G. Séchet) picto_prevision

chaud

picto_prevision

sec

picto_prevision

doux

picto_prevision

plutôt sec

picto_prevision

assez doux

picto_prevision

humide

La météo.org (F. Decker) picto_prevision

légèrement plus chaud

picto_prevision

sec

picto_prevision

doux

picto_prevision

sec

picto_prevision

très doux

picto_prevision

sec

La chaine météo picto_prevision

chaud

picto_prevision

plutôt sec

picto_prevision

frais

picto_prevision

sec excepté au sud

picto_prevision

de saison

picto_prevision

de saison

Alertes-météo.com (S. Fievet) picto_prevision

chaud

picto_prevision

sec

picto_prevision

chaud

picto_prevision

sec

picto_prevision

de saison

picto_prevision

humide



La synthèse du club météo

L'automne s'annonce globalement doux et sec notamment dans ses 2 premiers mois. Seul novembre pourrait être réellement automnale avec de l'humidité et une relative fraïcheur.



Pictogrammes utilisés et légendes
picto_prevision picto_prevision picto_prevision picto_prevision picto_prevision picto_prevision picto_prevision
températures supérieures aux normales températures conformes aux normales températures inférieures aux normales précipitations inférieures aux normales précipitations conformes aux normales précipitations supérieures aux normales forte tendance orageuse

Les prévisions saisonnières

Nous sommes devenus de plus en plus exigeants vis à vis de la météo. Non seulement, nous attendons des prévisions à court et moyen terme des plus fiables mais également des tendances pour les mois à venir. Depuis quelques années, divers organismes officiels comme Météo France, le Met Office Anglais, le NCEP américain... réalisent des projections climatiques à plus long terme. Récemment, cette pratique s'est étendue aux amateurs éclairés et de nombreux sites proposent des prévisions pour le trimestre suivant.
Quels sont, alors, les buts et l'intérêt de la prévision saisonnière ? Comment les réalise-t-on ? Quelle est leur fiabilité ? Autant de questions auxquelles nous allons apporter des éclaircissements dans les lignes qui suivent.

Dans quel but et pour qui ?

Les prévisions à long terme sont en général réalisées pour obtenir des tendances météos pour le trimestre à venir. Les organismes officiels du type Météo France se contentent de données non chiffrées et présentent leurs résultats de manière qualitative en précisant, par exemple, si les températures seront plus ou moins élevées que la normale.
En ce qui nous concerne, l'échelle de ces prévisions couvre l'Europe de l'ouest et modélise le placement des principaux centres d'action (anticyclone et dépression) ainsi que la circulation atmosphérique qui en découle comme l'illustre l'image ci-dessous extrait du site Météo Consult.

circul.atmos


Les prévisions saisonnières trouvent un écho de plus en plus important de la part d'une grande partie de la population et notamment des professionnels "météo dépendants". Effectivement,de nombreux secteurs industriels sont directement intéressés par l'évolution de la météo à long terme.
Les premiers concernés sont évidemment les professionnels dont l'activité est liée à la gestion de l'énergie et pour lesquels les tendances météos leur permettent d'anticiper les futures demandes en énergie. Ainsi, RTE a passé un contrat avec Météo France qui lui fournit les indications météorologiques nécessaires à leur prévision de consommation d'énergie.
Le document ci-dessous extrait du site RTE explique comment l'entreprise tient compte des prévisions météos pour établir les consommations futures. Passez la souris dessus pour le consulter.

document RTE

Les secteurs de l'agriculture sont également pleinement concernés et intéressés par les prévisions saisonnières ainsi qu'une bonne partie de l'industrie agro-alimentaire. Une température supérieure à la normale pour les mois d'été est, par exemple, synonyme d'une consommation d'eau minérale plus élévée; anticiper cette demande accrue permet à l'industriel d'augmenter ses bénéfices. Bref, la connaissance des tendances météos à long terme leur permet une gestion optimisée de leurs stocks et de leurs activités.
Enfin, pour terminer citons les professionnels du tourisme pour qui la météo a une incidence directe sur leur activité. Par exemple, la certitude d'une période de froid prolongée permet aux stations de ski d'enclencher la production de neige de culture et de prévoir l'ouverture de la station dans de bonnes conditions.

Comment et par qui ?

Les prévisions saisonnières sont réalisées, comme les prévisions à court terme, par des modèles informatiques. Ceux-ci font des simulations numériques à des échelles planétaires; ils tiennent compte à la fois des paramètres météos atmosphériques mais également de l'influence des océans.
Météo France utilise son modèle Arpège décliné sous la forme Arpège-Climat avec une maille de résolution spatiale de 150 km. Ce modèle fait partie d'un projet européen Euro-Sip qui consiste à regrouper et à synthétiser les résultats de 4 modèles : un Français (Arpège), un Anglais, un Américain et un Européen.
Ces simulations saisonnières sont proposées par des organismes nationaux de météo comme Météo France, le Met Office anglais, le NCEP américain, le CEP européen, le JMA japonais et d'autres répartis dans le monde. Cetains centres de recherches proposent également des tendances à long terme comme l' International Research Institute for Climate Prediction (IRI) aux Etats-Unis dont vous avez un exemple ci-dessous avec une carte d'anomalies de température.

prévision IRI

Les limites

Pour le moment, les prévisions saisonnières n'en sont qu'à leurs débuts et les évolutions technologiques devraient rapidement les faire progresser. Les calculateurs sont de plus en plus puissants et permettent de tenir compte d'un nombre de plus en plus important de paramètres sur des mailles de tailles de plus en plus réduites, ce qui permet d'affiner les prévisions. Il n'empêche qu'en Europe de l'ouest et notamment en France, notre position relative vis à vis des principaux centres d'action météos complique grandement ces prévisions. Un décalage de quelques centaines de km d'un anticyclone peut changer du tout au tout notre ressenti météo alors que la circulation générale météo a peu changé.
L'effet des mers et océans est également encore mal cerné et peu pris en compte par les modèles saisonniers. Pourtant, les grands courants marins comme le Gulf Stream ainsi que les températures de l'eau ont une influence non négligeable sur notre climat même à moyen terme.

Topsites du Réseau Météo Français

Site réalisé par les élèves membres du club météo- Copyright 2011 --> 2017 - Lycée polyvalent Jean Moulin Béziers